17 janvier 2019

    Les coûts de l'entretien d'un véhicule hybride

    La question taraude – à juste titre – nombre d’entre nous : comment « vieillit » un véhicule hybride ? Bien, moyennement, très bien ? Un indice, Toyota produit sa Prius depuis 1997 et à ce jour aucun problème de durée de vie des batteries n’a été relaté. Oui, mais le reste ? Le moteur électrique ? Le moteur thermique ? Les autres organes ?

    Moins de pièces d’usure
    Les moteurs électriques qui équipent les véhicules hybrides sont éprouvés, les pièces en mouvement sont moins nombreuses, les réglages sont simples, l’usure est maitrisée. Du côté des moteurs thermiques, là aussi la technologie est fiabilisée depuis de nombreuses années ; les blocs sont en général « downsizés (1) » et comme une hybride se conduit différemment d’une voiture classique, les sollicitations sont plus sages : en général on ne « tire » pas sur un véhicule hybride… L’alternance des deux moteurs permet d’ailleurs de moins solliciter certaines pièces comme le démarreur, l’alternateur ou encore l’embrayage. Moins utilisées, ces pièces durent plus longtemps. Idem pour les plaquettes de frein qui s’usent moins vite, en partie grâce à l’intervention du frein moteur électrique et du système de récupération d’énergie lors du freinage.

    Des révisions moins chères
    Les coûts d’entretien sont-ils plus élevés ? La réponse est simple : non !
    Pourquoi ? Parce que les pièces principales (y compris les batteries, majoritairement des lithium-ion réputées pour leur endurance) sont conçues pour avoir toutes une même durée de vie. D’ailleurs, les garanties couvrant les véhicules hybrides sont souvent plus longues que celle des autres véhicules ; exemple, la Toyota Prius est vendue avec une garantie de 3 ans ou 100.000 km pour la voiture + une garantie de 8 ans ou 160.000 km pour toutes les pièces du système hybride (dont la batterie) + une garantie anti-corrosion de 12 ans ! Les révisions d’une hybride coûtent aussi moins cher parce qu’elles sont …moins fréquentes (en moyenne tous les 15.000 km vs tous les 10.000 km pour un véhicule classique) ; et parce qu’il y a moins de pièces d’usure à changer, elles sont effectuées plus rapidement. Autrement dit, pour deux révisions d’un véhicule hybride, on en compte trois pour une essence ou un diesel. Au final cela fait une belle différence !

    Des références fiabilité
    Encore besoin d’être rassuré ? Prenez connaissance des kilométrages importants affichés par de nombreuses Toyota Prius et de la satisfaction de leurs utilisateurs, les chauffeurs de taxi par exemple …Ou consultez les notes techniques émises par les constructeurs : elles montrent que les véhicules hybrides sont nettement plus fiables que leurs homologues classiques. La Toyota Prius ne truste-t-elle pas la première place des différentes enquêtes de fiabilité, notamment celle de l’institut JD Power (3) ?

    De très bonnes occasions
    Si elle a pu être source d’interrogation au moment de sa sortie, la double motorisation « électrique-thermique » des hybrides se montre finalement particulièrement économique en matière d’entretien. Et à l’occasion ? Peut-on acquérir une hybride en deuxième main les yeux fermés ? Si les batteries continuent de cristalliser des interrogations, bien vite aplanies, les autres organes -moteur électrique de propulsion, système de recharge, de récupération de l’énergie, de gestion électronique,… ne révèlent pas de défaillance particulière. Au final, les pannes sont rares ; certes les performances des batteries déclinent au fil du temps, mais le phénomène est lent et les « black out » résultant d’une défaillance restent exceptionnelles. Il est vrai que les hybrides d’occasion sont majoritairement des premières mains bien entretenues, conduites par des automobilistes respectueux. Et ce, malgré des kilométrages plutôt importants.

    Pour conclure, chacun est bien obligé d’admettre qu’un véhicule hybride, même s’il est un peu plus cher à l’achat, est moins onéreux à entretenir qu’un véhicule classique. Comme il consomme moins et rejette moins de CO2 dans l’atmosphère, on s’y retrouve assez vite !

     

    (1) Moteurs de moins forte cylindrée
    (2) Selon une enquête Ipsos de novembre 2015, le coût de l’entretien est un facteur déterminant dans l’achat d’un véhicule pour près d’un tiers des Français.
    (3) Sur la Toyota Prius full hybride, les batteries ne se déchargent jamais complètement, un bon point pour la durée de vie. A contrario les batteries d’une hybride rechargeable subissent successivement des cycles de déchargement / rechargement fréquents, susceptibles d’impacter la durée de vie.
    (4)  L’institut J.D. Power fait référence en matière de qualité et de satisfaction client